Articles et rapports

février 2011 :
Renaissance de l’éducation... renaissance de l’Europe

Editorial du magazine Acteurs de la vie scolaire n°24 de février 2011

La réforme de l’éducation est une préoccupation dans le monde entier. En France, les signaux de dégradation se multiplient. Il ne sert à rien de minimiser les problèmes, ni de chercher des boucs émissaires. Bien sûr l’école manque de moyens, mais interrogeons-nous d’abord sur les contenus scolaires et le mode de socialisation. Les programmes descendent de l’Olympe des « élites » républicaines. La violence et les rejets au sein de l’école sont liés au manque de préparation des jeunes à une vie active. L’école est plus repliée sur elle-même qu’ouverte au monde du XXIème siècle. Le débat doit gagner en profondeur toute la société.

Le décloisonnement des systèmes éducatifs nationaux parait indispensable pour réaliser un partage des traditions et des savoirs. Il est impératif que les jeunes apprennent plusieurs langues dès le primaire, puis l’histoire des autres peuples. Il ne faut pas leur imposer notre seul prisme hexagonal, on doit faire appel aux professeurs d’autres pays et multiplier les échanges scolaires.

Ouvrir l’école aux entreprises, aux services publics, aux associations, est un autre impératif. Dès le primaire des notions de base devraient être inculquées sur l’activité et l’économie. Chaque jeune doit prendre confiance dans son aptitude à assumer demain des responsabilités et à acquérir des compétences. D’autres adultes que les enseignants devraient communiquer leur expérience. D’autant que nous devrons réhabiliter les formations professionnelles et continues, qui sont en France dans un état déplorable, bientôt comparable à celui de la Grèce. L’’éducation doit devenir européenne, comme à la Renaissance, mais à une tout autre échelle. Les Etats membres de l’Union européenne ont toujours refusé de lui donner compétence pour l’éducation. Or la renaissance de l’Europe, qui doit redéfinir sa place dans le monde où le développement bascule vers d’autres lieux, se joue dans une renaissance de l’éducation. La compréhension des autres cultures, l’accès à la vie sociale et économique internationale, nécessitent échanges de maîtres et d’élèves, jumelages, mobilité et formation continue des maîtres, cursus communs… Le vrai débat sur la sortie de crise se joue au niveau européen, et l’éducation est au cœur des défis.

Philippe Herzog Président fondateur de Confrontations Europe Ancien député européen.

CONFRONTATIONS EUROPE - 227 bd Saint-Germain 75007 Paris - 33.(0)1.43.17.32.83 (Paris) - 00.32.(0)2.213.62.70 (Bruxelles)