Régénérer l’Europe

La transcendance, c’est-à-dire la capacité de nos sociétés à se régénérer, est une question d’actualité. En effet face au besoin de grands changements nous faisons le constat d’un blocage. Pour quelles raisons et comment le surmonter ?

C’est par cette question que Philippe Herzog a introduit son analyse qui, partant de la crise et des mutations de notre civilisation, c’est-à-dire ce que nos sociétés européennes ont partagé sur une très longue période, essaie de dessiner les voies d’une issue.

Conférence à la Maison de l'Europe de Paris, le 3 octobre 2016

 

Nous sommes aujourd’hui réunis pour parler de la question de l’identité européenne comme enjeu politique. Depuis de nombreuses années j’étudie les domaines de l’éthique et de la culture, qui sont au cœur de la crise de la civilisation européenne. De grands penseurs comme Paul Valéry et Hannah Arendt l’analysaient déjà dans l’entre-deux guerres. Aujourd’hui beaucoup de travaux examinent ses développements. La civilisation, c’est ce que des sociétés partagent sur de très longues durées : culture, relations socio-politiques, et économie. Ces trois dimensions sont imbriquées.

Entretiens Enseignants-Entreprises, École Polytechnique, Palaiseau, 26 août 2016.

Je suis sûr que nous sommes tous convaincus, dans cette salle, que l’Europe a besoin d’un nouveau départ. Un nouveau départ, cela signifie des perspectives mobilisatrices qui touchent le plus grand nombre des individus, l’âme des Européens. Elles doivent être accompagnées d’une refondation de l’architecture de l’Union. Des propositions sont faites en ce sens, mais le projet de refondation n’est pas encore mûr, et je pense qu’une question centrale pour un tel projet est celle de l’identité européenne. Lire la suite...

Assises nationales des think tanks, Sénat, 4 juillet 2016.

Vous avez souligné le fait que le think tank Confrontations Europe existe depuis 25 ans, j’ajouterai que je l’ai fondé avec Michel Rocard ; et j’ai aujourd’hui une pensée pour lui, car Michel Rocard était un très grand Européen. Cela dit, nous avons eu un désaccord, à propos du Brexit. Il souhaitait le départ des Anglais. Pour ma part, je crois que le Brexit est le premier élément significatif du risque de décomposition de l’Union, dont la portée est mondiale. Lire la suite...

 

Rencontres internationales de Caux, "Pour relancer une Europe inachevée", 22 juillet 2016.

L’Europe, ce n’est pas un territoire géographique. C’est un espace où des peuples ont partagé une histoire commune. Ils se sont fait constamment la guerre, mais ils ont aussi partagé des valeurs, des liens, et accompli de grandes réalisations. Sur le plan politique, ils ont constamment été en quête de l’unité dans leur diversité, car on ne peut pas sortir des guerres sans bâtir un sens commun, une unité, une fraternité - et il a fallu des siècles pour y parvenir. C’est pourquoi la création de la Communauté après–guerre est si importante, et je me sens responsable de sa continuité. Lire la suite...